Journée mondiale des animaux d’élevage : rehausser les normes de bien-être des animaux

02 octobre 2019

Quand on parle de viande, beaucoup de gens ignorent comment l’animal est élevé et la souffrance qu’il endure

Dans nos vies effrénées, on prend rarement le temps de se demander d’où vient la nourriture et comment elle arrive à notre assiette. C'est pourquoi la Journée mondiale des animaux d'élevage (2 octobre) est une date importante. Créée à la mémoire du Mahatma Gandhi, elle souligne les souffrances des milliards d'animaux élevés dans la misère des fermes industrielles partout au monde, et vise à provoquer le changement qui améliorera leur sort. Selon Gandhi, il faut traiter tous les êtres vivants avec respect, un élément essentiel dans une société juste et bienveillante.

Au Canada, chaque année, on abat environ 700 millions d'animaux pour se nourrir. L’élevage du porc est parmi les élevages les plus intensifs. Cet animal sociable et sensible est intelligent comme un enfant de trois ans et enjoué comme un chien. Pourtant, durant la grossesse on confine les truies en stalle de gestation où elles ne peuvent même pas se retourner.

Saviez-vous que quand on les élève en groupes, les porcs dorment les uns contre les autres, et même nez à nez. Cliquez ici pour en savoir un peu plus sur les porcs.

Au moment de mettre bas, les truies sont transférées en cage de mise bas, où elles restent confinées de 3 à 4 semaines, jusqu’à la fin de l'allaitement. Elles n’ont aucun contact physique avec leurs petits. Les porcelets sont ensuite élevés pour la viande, en environnement stérile, peu enrichi et au sol de béton. Pendant les premières semaines, on leur coupe les dents et la queue, et on castre les mâles, souvent sans analgésique. On procède ainsi pour des raisons de productivité et d’économie. Plutôt que d’enrichir leur environnement, l’industrie préfère les mutiler.

Cliquez ici pour découvrir ce qu’est la vie d’un porc en ferme industrielle.

Code des pratiques pour le soin des porcs au Canada

Le Conseil national pour les soins aux animaux d’élevage (CNSAE) a élaboré un code de pratiques canadien, qui établit des normes pour les soins aux animaux d’élevage. Or, si certains producteurs les suivent de leur propre gré, elles ne sont pas obligatoires.

Le plus récent code de pratiques réclame l'élimination progressive des stalles de gestation d'ici 2024 et exige que les producteurs gardent les truies mères en loges collectives. Ainsi, sept des plus grands détaillants en alimentation du Canada, qui sont aussi membres du Conseil canadien du commerce de détail, dont Loblaw, Sobeys et Walmart Canada, se sont engagés à éliminer les stalles de gestation de leur chaine d'approvisionnement d'ici 2022.

Lynn Kavanagh, directrice de la campagne au Canada, réagit : « À l’approche de ces dates, ni l’industrie porcine ni les détaillants ont fait état de leurs progrès. Nous savons qu’une grande partie de la population est sensible à cette question et trouve le confinement des animaux inacceptable. Nous espérons que les producteurs et détaillants afficheront leurs progrès et affirmeront publiquement qu'ils respectent leurs engagements envers le bien-être des animaux. La meilleure façon de gagner la confiance du public est de faire ouvertement état des progrès accomplis. »

Un avenir meilleur pour les porcs du Canada

Dans le cadre de notre campagne Nos porcs méritent d'être bien traités, nous travaillons avec des producteurs et entreprises pour les inciter à adopter des systèmes qui améliorent le bien-être des animaux, comme l’abolition des cages et de la mutilation, et l’aménagement de loges collectives enrichies. Si la première étape est d’abolir les stalles de gestation, il faut faire davantage pour offrir aux porcs une qualité de vie décente. 

Selon le nouveau code du porc au Royaume-Uni, par exemple, les porcs doivent toujours avoir accès aux matières d'enrichissement, comme la paille, pour qu’ils puissent satisfaire leurs besoins comportementaux, jouer et explorer, et la coupe de queue est interdite. Protection mondiale des animaux aimerait voir l’industrie canadienne adopter de tels grands changements.

Ainsi, pour la Journée mondiale des animaux d'élevage, nous incitons les éleveurs et entreprises du Canada à suivre l'exemple du Royaume-Uni et à être à l’avant-garde d’une meilleure vie pour les porcs et autres animaux d'élevage.

Ce que vous pouvez faire

Restez au courant, inscrivez-vous à notre infolettre.

Inscrivez-vous à notre infolettreSoumettre

Through our Raise Pigs Right campaign, we are working with producers and companies to encourage the adoption of higher welfare systems.

Faites passer le mot: