Victoire pour les porcs: l’un des plus grands producteurs s’engage à améliorer la qualité de vie de ses truies

25 avril 2018

CP Foods promet de sortir les truies mères des cages dans ses exploitations en Thaïlande d’ici 2025

Quand on sait que trois truies sur quatre dans le monde passent presque toute leur vie dans des cages d’acier de la taille d’un frigo, cet engagement de Charoen Popkhand Foods PCL (CP Foods), en Thaïlande, est un immense pas pour des millions de porcs.

Les truies subissent des traitements inhumains en élevage industriel. Piégées dans une mer de cages, sans pouvoir se retourner ni socialiser, elles n'ont aucune joie. Elles ne connaissent que la douleur et la souffrance.

Nous applaudissons cet engagement d’un autre producteur, qui vient s’ajouter au mouvement Nos porcs méritent d'être bien traités.

CP Foods

CP Foods a publié son engagement dans le cadre de son plan de durabilité de 2017.

Il garantit que toutes ses truies mères seront élevées avec d’autres, dans des loges collectives, ou loges de gestation, d’ici 2025 en Thaïlande, et d’ici 2028 à l’international.

Outre l’aménagement des fermes existantes, tout nouvel élevage de truies sera doté de loges de gestation, en Thaïlande à compter de 2017, et à l’international à compter de cette année. À la fin de 2017, 24% des truies mères de CP Foods en Thaïlande vivaient déjà dans de meilleures conditions.

CP Food, un géant agroalimentaire dont le siège social est en Thaïlande, exporte des produits de porc dans plus de 30 pays.


Truies mères en élevage éthique

Notre travail auprès des producteurs alimentaires

Nous travaillons avec CP Foods depuis le début de l’année, dans le cadre de notre campagne Nos porcs méritent d’être bien traités, et nous demandons à tous les supermarchés et distributeurs alimentaires du monde de faire bannir les pratiques cruelles de l’élevage industriel.

Cette belle victoire auprès de CP Foods vient tout juste après celle obtenue auprès de sa compatriote Betagro. L’an dernier, Betagro s’engageait à sortir les truies des cages pendant et après leur grossesse d’ici 2027.

Nous avons aussi convaincu la chinoise Zhejiang Qinglian Foods de s’engager à élever ses truies mères hors des cages d’ici 2025, une première au pays.

Mais il reste encore beaucoup à faire

Pour Jacqueline Mills, notre directrice de campagne : « C’est une grande amélioration dans la vie des porcs. CP Foods doit maintenant mettre la machine en branle pour respecter son engagement.

« N’oublions pas qu’il reste beaucoup à faire pour améliorer la vie des porcs d’élevage : leur fournir des matières à fouiller et à manipuler pour leur permettre de vivre selon leur nature, aménager des sols confortables et des aires ouvertes pour les truies mères, et bannir la cruelle mutilation des petits, trop souvent sans analgésique.

« Nous voulons voir les grands producteurs de ce monde s’engager à bannir le confinement étroit, les environnements stériles et la mutilation, et voir les porcs bouger, jouer, fouiller, explorer, socialiser et vivre selon leur nature, sans douleur. »

Du producteur au supermarché

Nous continuons de travailler avec les producteurs pour élaborer des systèmes plus éthiques, où les porcs peuvent sociabiliser en groupe, hors des cages. Nous ciblons également les supermarchés.

L’industrie du porc est puissante. Les supermarchés dépensent des millions chaque année pour s’approvisionner auprès des producteurs du monde entier. Ils doivent clairement veiller à ce que les producteurs traitent bien leurs porcs.

Signez notre pétition pour les porcs

Vous pouvez faire la différence.

Appuyez notre campagne en signant la pétition. Vous inciterez les grands producteurs du monde à bien traiter les porcs.

Ensemble, nous pouvons améliorer la vie de millions de porcs dans le monde.

« Nous voulons voir les grands producteurs de ce monde s’engager à bannir le confinement étroit, les environnements stériles et la mutilation, et voir les porcs bouger, jouer, fouiller, explorer, socialiser et vivre selon leur nature, sans douleur. »
Catégories: 

Faites passer le mot: