Des porcs rusés élaborent des sorties nocturnes

25 avril 2018

Des truies d’élevage industriel font preuve d’intelligence en élaborant des sorties de cage chaque nuit

Notre conseillère sur les animaux d’élevage, Kate Blaszak, est récemment allée visiter un nouvel élevage thaï pour voir les systèmes, les employés et les animaux. Sur place, on lui a raconté une histoire qui résumait parfaitement l’intelligence des porcs. « Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire! », confie-t-elle.

Chaque matin, en arrivant au travail, les employés trouvaient une quarantaine des 360 truies mères se baladant librement hors des cages, dans la lumière matinale.

Truie mère en loge collective aménagée avec de la paille. La propreté des truies peut révéler si la température ambiante (zone de confort) et l’espace sont adéquats.

Plus rusées que les employés, elles réussissaient à sortir de leur cage au cours de la nuit, puis y retournaient chaque matin. Elles repartaient à l’aventure la nuit suivante, à la première occasion.

Ces truies très futées savaient exactement ce qu’elles voulaient et comment l’obtenir. Elles voulaient vivre selon leur nature et étaient malheureuses dans leur cage. 

Une nature sauvage

La majeure partie du porc provient d’élevages industriels, où les animaux vivent dans des conditions aux antipodes de leur nature. Ces porcs n’ont pas pour autant oublié leur instinct naturel.

Kate s’appuie sur une étude pour illustrer son point.

A. Stolba et D. G. M Wood-Gush, la « Jane Goodall des porcs », publiaient en 1989 une étude fondamentale.

Pour comprendre comment se comporteraient les porcs domestiques dans leur environnement naturel, les chercheurs en ont relâché un petit groupe dans un boisé.

Évidemment, ils se comportaient comme leurs parents sauvages. Ils fouillaient le sol à la recherche de noix, de racines, de plantes et d’insectes à manger; ils retournaient la terre et l’exploraient avec leur puissant museau.

Les truies restaient en groupe pour protéger leurs petits, et se creusaient des nids douillets où se reposer, dormir confortablement et mettre bas. Elles se tenaient sous les arbres et se roulaient dans la boue quand il faisait chaud, ou cherchaient le soleil quand il faisait froid. »

Truie mère en loge collective aménagée avec de la paille. Sans entaille à l’oreille.

On ne peut anéantir ces besoins fondamentaux, même après des milliers d’années de domestication. Pour bien vivre, le porc doit pouvoir exprimer sa nature.

Signez notre pétition pour les porcs

Or, pour des millions de porcs industriels, ces besoins de base ne sont jamais comblés.

En voyant les truies sortir de leurs cages, les ouvriers ont clairement pu constater qu’elles voulaient vivre selon leur nature, et surtout, profiter de la vie.

Dans le cadre de notre campagne Nos porcs méritent d’être bien traités, nous demandons aux producteurs du monde entier d’adopter de meilleures normes d’élevage.

Appuyez notre campagne en signant la pétition. Vous inciterez les grands producteurs du monde à bien traiter les porcs.

Three out of four mother pigs are kept in small, barren cages for their entire adult lives and deprived of their basic needs.
Catégories: 

Faites passer le mot: