5 raisons de ne pas acheter d’animal exotique

24 février 2019

Vous envisagez l’achat d’un animal exotique comme compagnon? Réfléchissez-y à deux fois!

L’animal sauvage est souvent très beau et étonnamment intelligent, ce qui en fait un bon compagnon. Mais, il a des besoins et des comportements complexes, que seul son habitat naturel peut combler. Souvent, son propriétaire ignore à quel point il souffre.

Voici pourquoi on ne devrait jamais acheter d’animal exotique.

Raison 1: Sa nature est sauvage

Le chat et le chien ont été domestiqués au fil des millénaires, élevés sélectivement pour des caractéristiques leur permettant de vivre avec l’humain, en captivité, sans peur ni souffrance. L’animal sauvage, lui, n’est pas né pour vivre dans une maison. Même élevé en captivité, il garde toujours sa nature sauvage et ne s’adapte jamais à la vie parmi les humains.

Image: Loutre asiatique : un animal de plus en plus populaire au Japon et en Thaïlande. Crédit photo : Fernando Machado.

Raison 2: Il souffre en captivité

Cette captivité limite son comportement naturel et pose un risque pour sa santé mentale et physique. Par exemple, le perroquet jaco peut voler jusqu’à 10 km par jour pour sa nourriture, et socialiser avec de grands groupes d’oiseaux. Le stress qu’il vit en l’absence de ces conditions le pousse à s’arracher les plumes, un peu comme l’automutilation chez l’humain.

Image: Roy, un perroquet jaco qui servait d’animal de compagnie.

Raison 3: Il souffre dans l’industrie des animaux exotiques

Pour l’animal sauvage pris dans le commerce des animaux exotiques, le voyage est pénible et souvent fatal. Cet animal, chassé à l’état sauvage ou élevé en captivité, est souvent transporté sur de longues distances avant d’arriver à destination, où il est mal protégé et nourri, où on lui donne peu d’espace pour bouger et aucun contrôle pour maintenir sa température corporelle. Le trafic d’animaux sauvages est le 4e crime le plus lucratif après le trafic de drogues, d’humains et d’armes. Chose horrible, près de 66% des jacos braconnés meurent avant d’arriver à nos maisons.

Image: oiseaux saisis des mains de trafiquants au Brésil. Crédit photo : SOS Fauna.

Raison 4: Le trafic d’animaux exotiques menace les populations sauvages

De très nombreux animaux sont prélevés de la nature. Cela pose un danger pour les espèces vivant à l’état sauvage, et, avec d’autres menaces comme la perte d’habitat, peut menacer leur survie même. De récentes enquêtes ont révélé que, en l’espace d’une année, plus de 55 000 tortues étoilées avaient été capturées dans un seul des nombreux points de contrebande en Inde. Près de 21% des jacos sauvages sont capturés pour ce commerce chaque année, ce qui fait que les populations sauvages ont décliné de 79 % en 50 ans. Depuis 2016, si les jacos sont protégés du commerce international, ils sont toujours menacés par le trafic d’espèces sauvages.

Image : jeunes tortues étoilées, mises en sacs pour être sorties clandestinement de l’Inde.

Raison 5: Vous  pourriez avoir des surprises

Quand on choisit un animal exotique, c’est souvent qu’on cherche quelque chose de plus original qu’un chien ou un chat. Mais on comprend rarement dans quoi on s’embarque. L’animal exotique peut s’avérer très exigeant. Avec sa grande intelligence, le jaco demande autant d’attention qu’un jeune enfant. Il peut vivre jusqu’à 60 ans, et survit parfois à son propriétaire. Il passe alors de main en main et vit des troubles affectifs. De son côté, le reptile a souvent des besoins alimentaires et environnementaux très particuliers. En conséquence, en Angleterre, des milliers d’animaux exotiques sont confisqués, abandonnés ou finissent dans des centres de sauvetage.

Image: Roy, un perroquet jaco rescapé. En captivité, cette espèce peut adopter un comportement très destructeur.

Que pouvez-vous faire pour mettre fin à la souffrance des animaux de compagnie exotiques?

  • Engagez-vous à ne jamais acheter d’animal exotique.
  • Sensibilisez vos proches: s’ils pensent acheter un animal exotique, transmettez-leur cet article.

  • Ne partagez pas les "bons côtés". Les vidéos d'animaux exotiques dans les médias sociaux alimentent le commerce des espèces sauvages - en les partageant, vous faites de la publicité gratuite à cette industrie cruelle. Dénoncez la cruauté derrière ces vidéos mignonnes!

Cliquez ici pour découvrir comment nous protégeons les animaux sauvages.

Faites passer le mot: