Sunwing et WestJet se joignent aux entreprises canadiennes qui ne vendent plus de divertissement avec des dauphins.

01 novembre 2019

Après la sortie de notre récent rapport, Sunwing et WestJet nous ont informés qu’elles cesseront de promouvoir les activités qui font souffrir les dauphins

Le 24 octobre, nous avons publié un nouveau rapport, « Derrière le sourire :  les nombreux milliards que génèrent les dauphins-amuseurs » (anglais), qui explique la souffrance que subissent les dauphins captifs dans le tourisme. Nous y exposons comment l’industrie profite de la captivité de plus de 3000 dauphins, qui génèrent chacun de 400 000 $ à 2 millions $US par an. Ces immenses profits incitent les entreprises à capturer et élever davantage de dauphins.

Le rapport est clair : il est cruel de garder les dauphins en captivité pour nous divertir. Nous sommes ravis que Sunwing et WestJet réagissent à la science et s’engagent à ne plus promouvoir ni profiter de cette cruauté.

Image: Dauphins en spectacle, à Zoomarine, au Portugal. Les parcs à thème présentant des mammifères marins, comme les dauphins, ne sont pas des ressources essentielles à la conversation et à l’éducation. Les animaux présentés vivent dans de piètres conditions en raison de leur captivité.

C’est PAX news qui rapportait la nouvelle le 31 octobre. Selon l’information fournie par Rachel Goldrick, directrice principale des communications d’entreprise chez Sunwing, « Les Vacances Sunwing s’engagent à cesser la promotion et la vente de forfaits et d’excursions impliquant des mammifères marins en captivité d’ici aout 2020. Nous continuerons de travailler avec nos partenaires et fournisseurs locaux pour trouver des alternatives écoresponsables.

« Le tourisme responsable est la clé de nos pratiques commerciales et de notre vision d’avenir. Nous encourageons notre personnel à destination à travailler avec nos partenaires locaux pour établir et mettre en œuvre des pratiques durables répondant aux meilleures normes éthiques dans l’ensemble de nos opérations. »

Cette annonce survient quelques jours après qu’Air Canada et Air Transat ont pris de tels engagements en réponse à notre campagne de sensibilisation. 

Photo : un entraineur dresse deux dauphins à attraper des ballons, au Mexique. Les dauphins ont  pour tout aménagement des jouets artificiels. On les voit souvent nager en rond et répéter des gestes de façon machinale.

En réaction à notre rapport, WestJet a également informé PAX news qu’il s’engageait à apporter une série de modifications à ses excursions.  Son équipe de vacances évalue présentement les changements à apporter et n’a pas encore mentionné de date précise.

Melissa Matlow, directrice de campagnes chez Protection mondiale des animaux se réjouit : « Nous sommes ravis de ces engagements et de leur impact sur l’industrie. Chaque entreprise qui s’engage nous rapproche de l’objectif que ces dauphins soient la dernière génération à souffrir dans la captivité, pour nous divertir.

« Les conseillers en voyage sont cruciaux au succès de notre travail. Les touristes choisissent les activités avec des animaux parce qu’ils les aiment. Ils se fient à leur conseiller pour obtenir de l’information leur permettant de prendre des décisions qui cadrent avec leurs valeurs. Selon nos études, quand les visiteurs apprennent la vérité sur la vie des dauphins de spectacles avec qui on peut nager, ils ne veulent plus participer à ces activités. Les conseillers en voyages peuvent nous aider à sensibiliser les touristes et faire pencher la demande vers un tourisme plus éthique envers la faune, qui propose une foule d’activités fauniques. »

Avant de lancer notre campagne et le rapport, Protection mondiale des animaux avait demandé à ces entreprises de retirer les delphinariums et autres attractions de leurs fournisseurs. Nous avons fourni des études et des preuves scientifiques sur la souffrance des dauphins captifs, sur la sensibilisation des touristes et leur doute quant à ces activités. Quand le gouvernement canadien a passé une loi, en juin dernier, pour interdire la reproduction et l’exposition des cétacés pour le divertissement, il a souligné l’importance de demander aux entreprises canadiennes de faire leur part et de paver la voie à l’industrie du tourisme. Nous sommes ravis qu’ils aient relevé le défi.

Gardons le vent dans les voiles

Ensemble, nos voix ont plus de poids. Voici quelques actions que vous pouvez faire aujourd’hui pour appuyer le mouvement et encourager d’autres entreprises à respecter les dauphins.

Signez notre pétition à Expedia GroupPassez à l'action

Nous respectons votre vie privée. Nous ne distribuons ni ne vendons votre adresse à qui que ce soit. Consultez notre déclaration de confidentialité.

Our research shows that when travellers learn the truth about what happens to dolphins used for shows and swim-with experiences, they don’t want to participate in the activity.
Catégories: 

Faites passer le mot: