Rangila, l’ours dansant, est enfin arrivé au sanctuaire, en toute sécurité

11 juillet 2018

Après une suite péripéties, le dernier ours dansant du Népal arrivait le 11 juillet à un sanctuaire spécialisé pour paresseux, en Inde. Il avait injustement été placé dans un zoo bas-de-gamme, plus tôt en 2018

Image du haut : Cette photo montre les derniers moments de Rangila dans le zoo médiocre dont nous l’avons libéré.

Il finira ses jours sous les bons soins du personnel du sanctuaire. Nous sommes absolument ravis pour lui!

Sur le chemin de la liberté

Il aura fallu 30 heures pour transporter Rangila du zoo népalais au sanctuaire indien. C’était la dernière étape d’une longue aventure pour lui permettre de finir ses jours en sécurité et en santé.

Avant de partir, le vétérinaire nous a confirmé qu’il pourrait tolérer le voyage, en mentionnant qu’il avait des signes de stress et de traumatismes psychologiques dont il pourrait mettre des années à se rétablir.

L’an dernier, en collaboration avec le Jane Goodall Institute of Nepal et la police népalaise, nous l’avions sauvé de la misère avec un autre ours nommé Sridevi.

Les ours avaient été temporairement hébergés à la réserve faunique de Parsa, au Népal, en attendant leur transfert au sanctuaire en Inde. Or, ils ont été secrètement emmenés dans un zoo de Katmandou réputé pour ses piètres conditions de vie.

Et c’est là qu’un des deux ours, Sridevi, a connu un fin tragique.

Des questions restées sans réponses

Nous ne connaissons toujours pas la raison de leur transfert à ce zoo, ni pourquoi nous n’avons pas été consultés.

Après avoir appris leur transfert et la mort tragique de Sridevi, toujours en collaboration avec le Jane Goodall Institute, nous avons fait pression sur le gouvernement népalais pour qu’il nous donne des nouvelles de Rangila et qu’il soit relâché au sanctuaire indien, où il vit maintenant.

Nous sommes heureux d’avoir réussi à faire libérer Rangila de cet horrible zoo,

Arrachés à leur milieu naturel

Les ours comme Rangila sont arrachés à leur mère en très bas âge et contraints à performer. Leurs propriétaires leur percent le nez au fer chaud pour y passer une corde afin de mieux les contrôler.

Le cruel dressage qu’ils subissent ensuite les rend soumis au point d’accepter de divertir les foules.

Aucun animal ne devrait être soumis à des traitements aussi cruels.

Rangila était le dernier ours connu qui vivait une telle souffrance au Népal.

Énorme soulagement

Neil D’Cruze, notre conseiller principal pour la faune résume la situation : « C'est une nouvelle formidable! Après des mois de travail acharné en coulisse, Rangila a enfin été transféré dans un sanctuaire spécialisé en Inde, où il sera convenablement soigné et réhabilité. »

Manoj Gautam, de l’Institut Jane Goodall au Népal, ajoute pour sa part : « Nous ne pourrions être plus heureux de voir Rangila enfin transféré à sa nouvelle demeure. Nous espérons qu’il y vivra paisiblement le reste de ses jours. »

Découvrez l'histoire de Rangila.

Après des mois de travail acharné en coulisse, Rangila a enfin été transféré dans un sanctuaire spécialisé en Inde, où il sera convenablement soigné et réhabilité.
Catégories: 

Faites passer le mot: