Horreur à Bali : des sites touristiques où les animaux sauvages vivent l’enfer

22 mai 2018

Parmi les sites touristiques de Bali, de Lombok et de Gill Trawangan, où des éléphants, des tigres, des dauphins et des civettes vivent en captivité, aucun ne répond aux besoins élémentaires de leurs animaux

Nous avons récemment enquêté sur 26 sites animaliers où vivent 1500 animaux sauvages, dont des éléphants, des dauphins et des orangs-outans. Notre rapport « Wildlife Abusement Parks » (en anglais) révèle des faits choquants.

Bali, une destination touristique de choix, accueillait cinq millions de touristes en 2017. Malgré le côté paradisiaque de l’ile, notre rapport peint un portrait très sombre des conditions de vie quotidiennes des animaux sauvages qui y vivent en captivité. Ils passent presque tous leur vie à souffrir pour les touristes.

Souffrance à grande échelle

Selon nos découvertes les plus troublantes :

  • Tous les dauphins sont gardés dans des conditions sérieusement inadaptées: quatre grands dauphins s’entassent dans un petit aquarium profond de trois mètres
  • Dans un des sites, les dauphins avaient les dents limées ou arrachées
  • Chaque site d’éléphant offrait des tours. Les éléphants y subissent un dressage cruel et intensif, impliquant la contrainte, la douleur et de profonds traumatismes.
  • Tous les sites à orangs-outans offraient des selfies. Forcés à divertir des files de touristes, ces animaux ont peu de liberté de mouvement, d’interactions sociales ou d’activités stimulantes.
  • 80 % des sites abritant des singes sauvages en captivité ne répondent pas à leurs besoins élémentaires.
  • 100% des sites d’éléphants, de tigres, de dauphins et de civettes en captivité ne répondent pas aux besoins élémentaires de leurs animaux.

Un orang-outan forcé à pauser pour les touristes

Grotesque and horrific conditions

Pour Steve McIvor, notre Directeur général : « Il est tragique de voir que Bali, une ile si paradisiaque, impose aux animaux sauvages en captivité des conditions de vie aussi dégradantes.

Dans les faits, les petits sont arrachés à leur mère ou naissent en captivité, puis sont gardés dans des espaces sales et exigus, forcés à interagir avec les touristes pendant d’interminables heures.

Bali est un véritable paradis. Son économie dépend des millions de touristes qui y viennent chaque année. Or, tant que Bali n’aura pas établi des conditions de vie décentes pour les animaux dans ces horribles sites, nous vous demandons de les éviter. »

Que pouvez-vous faire?

« Si vous pouvez monter sur un animal, le serrer ou le prendre en photo, il y a cruauté. Évitez l’activité, peu importe le nombre de ‘J’aime’ dans les médias sociaux.

Nous encourageons les vacanciers à boycotter les voyagistes qui les envoient dans ces sites cruels. Les voyagistes ont la responsabilité de revoir leurs forfaits à Bali, c’est urgent, pour s’assurer de ne pas encourager cette cruauté.

Quand nos équipes vont analyser les conditions de vie des animaux dans diverses destinations touristiques, elles peuvent toujours recommander les sites qui offrent de bonnes conditions de vie aux animaux. Or, à Bali, à Lombok et à Gili Trawangan, il n’y a malheureusement aucun site que je recommanderais. »

Pour protéger les animaux, nous avons convaincu près de 200 voyagistes de retirer les spectacles et tours d'éléphant de leurs forfaits de voyage.

Dans les faits, les petits sont arrachés à leur mère ou naissent en captivité, puis sont gardés dans des espaces sales et exigus, forcés à interagir avec les touristes pendant d’interminables heures.
Catégories: 

Faites passer le mot: