Des repas qui comptent pour les ours de Roumanie

24 novembre 2017

Les 97 ours libérés au sanctuaire financé par notre partenaire, en Roumanie, adorent l’heure des repas. Tout comme le personnel de notre partenaire l’Association Millions d’amis (AMP)!

Par la bloggeuse Michaela Miller

De généreux dons

Les ours consomment environ 1,5 tonne de nourriture chaque jour. C’est environ 15 kg pour un ours comme Pluto, qu’on voit ici se régaler de fruits. Les généreux supermarchés de la région de Brasov fournissent environ 70 % de la nourriture nécessaire, à la fin de chaque jour ouvrable. Le personnel fait la tournée des supermarchés en camion pour la recueillir. Pluto a été rescapé d’un zoo en 2014 avec sa mère, Terra. 

Le triage des matières

Au menu des gâteries pour ces ours : des kiwis, des melons, du pain, du poulet, des saucisses, du miel… et de la crème glacée faite spécialement pour eux par le personnel du sanctuaire. La nourriture est entreposée dans une grande remise ouverte. John (gauche) et Tony (droite) vérifient que tout est comestible pour des ours. Le tri prend plusieurs heures par jour, et parfois des bénévoles viennent les aider. Cette belle diète est différente de ce que mangent habituellement les ours dans la nature, mais elle est extrêmement riche et équilibrée.

La distribution du repas

Chaque matin vers 8 heures, Tony et John font lentement le tour du sanctuaire, des paniers de nourriture à la main. Ils mettent au moins quatre heures à faire le tour en nourrissant tous les ours. Les ours s’approchent au son du camion et s’animent en voyant Tony et John leur lancer la nourriture par-dessus la clôture. John partage leur enthousiasme. « Il n’y a pas un moment de la journée où je changerais d’emploi! », dit-il.

Tony pense la même chose : « J’adore nourrir les ours: même si je ne travaille ici que depuis peu de temps, ils semblent déjà me reconnaitre. Ces animaux sont tellement majestueux et intelligents! » 

Un diner communautaire

Les ours sont solitaires de nature, mais au sanctuaire, ils se font des amis et mangent ensemble, un phénomène qui arrive rarement dans la forêt, sauf entre une mère et ses petits.

 « Au sanctuaire, les ours reçoivent toute la nourriture dont ils ont besoin et disposent d’un énorme habitat naturel », explique notre expert de la faune, Victor Watkins. « Ils n’ont pas à rivaliser pour la nourriture et peuvent donc profiter de la vie. C’est pourquoi on les voit souvent jouer ensemble dans les prés ou s’éclabousser dans les grands bassins d’eau. »

Un pelage lustré

Quand Gheorghe est arrivé au sanctuaire, en 2013, son pelage était mat. Il était maigre et perdait la vue. Il arrivait d’un zoo où on l’avait gardé dans d’horribles conditions. Aujourd’hui, grâce à la diète du sanctuaire et aux suppléments de vitamines et minéraux que reçoivent tous les ours, Gheorghe est en pleine santé. Il ne pourra jamais être relâché dans la nature, mais il passera le reste de ses jours à profiter des bassins d’eau, des forêts et de l’incroyable nourriture du sanctuaire.

Lire aussi : L’heure du chapati au sanctuaire Balkasar >

Catégories: 

Faites passer le mot: