Aménager l’environnement stérile des porcs industriels

12 octobre 2018

À ce jour, vous êtes plus de 213 000 à avoir signé notre pétition pour faire sortir les truies mères de l’isolation des cages individuelles. Merci! Il est essentiel de mettre fin au confinement, mais il faut en faire plus pour redonner aux porcs la vie qu’ils méritent.

Dans les fermes industrielles, le porc s’ennuie à mourir. Il faut non seulement le sortir de l’isolation, mais aussi lui fournir un environnement bien aménagé (p. ex avec de la paille) pour lui permettre d’explorer et d’exprimer son comportement naturel. L’aménagement est également important pour permettre aux petits de jouer, d’apprendre et de s’adapter pendant la croissance. 

Le porc conserve toujours son comportement naturel, même en élevage industriel. S’il le pouvait, il passerait jusqu’à 25% du temps à fouiller le sol à la recherche de nourriture.

Or, dans les fermes industrielles, il reçoit tous les éléments nutritifs dont il a besoin dans une moulée concentrée qu’il consomme en 15 minutes. Nul besoin de chercher sa nourriture. Il lui faut donc d’autres façons de fourrager pour satisfaire ce comportement naturel.

Une odorat bien développé

Comme l’odorat est son sens le plus développé, le porc utilise son nez pour explorer l’environnement à la recherche de nourriture. Il adore sentir, tâter et mâcher tout ce qu’il trouve, ce qui est quasi impossible dans la stérilité d’un enclos de béton. 

Ce manque d’aménagement le stresse, l’ennuie et le frustre à tel point qu’il adopte un comportement anormal.  

Comme le tigre qui fait les cent pas ou l’éléphant qui se balance au zoo, le porc développe aussi des comportements répétitifs, en réponse au stress quotidien de ne pouvoir agir selon sa nature.  

Ainsi, il se met à mastiquer à vide, sans nourriture, à gruger les barreaux de sa cage et à se mordre la queue ou celle des autres porcs. Il en résulte des blessures, des infections, des bagarres et parfois la mort.  

L’aménagement est essentiel

L’aménagement est une solution vitale pour permettre au porc d’être un porc.

Toute matière sécuritaire qui stimule son comportement naturel peut lui servir d’aménagement. La litière de paille est l’exemple idéal : elle lui permet d’explorer et de se réconforter, tout en ajoutant des fibres à sa diète.

De concert avec les éleveurs et les producteurs

Nous expliquons aux éleveurs et aux producteurs l’importance d’un bon aménagement, p. ex. des matières attrayantes, croquantes et, si possible, comestibles. Nous les conseillons sur la mise en place, l’endroit idéal et la rotation de ces matières pour stimuler l’intérêt des porcs. 

Dans certains pays, la paille n’est ni facile à trouver ni sécuritaire, alors les éleveurs innovent en utilisant d’autres matières locales.  

Ils font l’essai de diverses matières qui leur sont accessibles à l’année. Par exemple, certains éleveurs d’Asie font des litières avec des coques de riz ou de noix de coco, du sable, des herbes comestibles, des branches, du bois, du chou, ou encore avec de la corde ou des sacs de fibre naturelle. Ils peuvent aussi leur donner des « jouets » à croquer, un peu comme ceux dont les chiens raffolent! 

Pour une vie qui vaut la peine d’être vécue 

Qu’il s’agisse de truies gravides vivant en groupe ou nichant avant de mettre bas, de porcelets à l’esprit curieux ou de mâles reproducteurs, tous les porcs doivent pouvoir fourrager et exprimer leur comportement naturel. 

De même que nous aménageons notre espace en fonction de nos besoins, il faut réfléchir à ce qui compte pour les porcs. Ensemble, demandons aux éleveurs et producteurs industriels de fournir à leurs porcs des espaces aménagés.  

Découvrez notre campagne Nos porcs méritent d'être bien traités, et ce que vous pouvez faire pour les aider. 

Factory-farmed pigs still retain their range of wild behaviours, and naturally they would spend around 25% of their day foraging or rooting around for food.
Catégories: 

Faites passer le mot: