Deuxième vie pour les vieux engins de pêche

Il est triste de penser aux milliers d’animaux—baleines, dauphins, tortues, oiseaux—pris dans les engins de pêche abandonnés et qui en meurent chaque année.

On connait presque tous ces horribles histoires de baleines prises dans les filets et les audacieuses opérations de sauvetage qu’il faut déployer pour les sauver.

Ces opérations sont cruciales pour protéger notre précieuse faune marine, mais imaginez plutôt qu’on puisse empêcher les filets de se perdre dans l’océan. 

C’est exactement ce que fait Joel Baziuk, le superviseur des opérations à l'Administration portuaire de Steveston, en Colombie-Britannique.  Nous avons eu le plaisir de le rencontrer, à la fin mars, pour en savoir plus sur le programme de recyclage de filets, auquel il participe avec Aquafil et Interface Inc., pour transformer les vieux filets de pêche en carreaux de tapis et autres produits. 

Joel s’est d’abord intéressé au programme pour des raisons d’environnement, car la seule façon de se débarrasser des vieux filets était de les empiler dans les décharges, mais c’est l’impact sur les animaux qui l’a vraiment motivé. 
« Si recycler pour recycler est noble en soi, ce qui m’a réellement motivé à développer le programme c’est que nous avons de pouvoir d’empêcher les engins de pêche de polluer l’environnement, où ils font un tort énorme à la faune marine. Pour moi, c’est ce qui rend ce projet spécial », affirme-t-il.

Comme la première cargaison est arrivée à Aquafil, en Slovénie, Joel cherche déjà des façons d’élargir le programme à un maximum de ports. Pour les pêcheurs locaux, il s’agit d’une deuxième source de revenus. Pendant la basse saison, Joel les embauche pour préparer les 18 000 kilos de filets de nylon requis pour chaque cargaison.  

Pendant notre visite, j’ai entendu Joel dire : « Je cherche simplement à améliorer ce que je vois. »  On peut affirmer sans crainte  qu’il est sur la bonne voie.

 

Dans le cadre de notre campagne Changements en profondeur, nous collaborons avec des gens comme Joel, des entreprises de pêche et des gouvernements pour prévenir l’accumulation d’engins de pêche dans l’océan, les retirer là où c’est possible et appuyer les opérations de sauvetage partout au monde.

Aidez-nous à sauver un million d’animaux d’ici 2018.  Pour mieux connaitre cette campagne.

 

Faites passer le mot: