Acheter mieux, manger mieux

Les Canadiens font partie des plus grands consommateurs de viande au monde. Le Canadien moyen consomme 78 kg de bœuf, de porc ou de volaille, et 188 œufs par année. Savoir ce qu’on achète et ce qu’on mange, ça paie.

Se soucier de la vie des animaux d’élevage, c’est un choix qu’on peut tous faire. Par notre pouvoir d’achat, on peut améliorer les conditions dans lesquelles ces animaux vivent et meurent.

La nourriture produite avec des méthodes éthiques, comme la production en libre parcours et biologique, peut aussi être bénéfique pour votre santé, en plus d’être meilleure pour l’environnement.

Ce que vous pouvez faire

Choisissez judicieusement. Quand vous achetez des œufs, des produits laitiers ou de la viande, assurez-vous qu’ils sont certifiés Bien-être animal (Higher Welfare) par une instance reconnue comme la SPCA, ou encore Libre parcours ou Biologique.

Achetez local. Visitez les fermes locales et les marchés agricoles. Les produits qu’on y vend ont plus de chances de provenir des élevages où les animaux circulent librement et se comportent selon leur nature. L’agriculteur est souvent sur place. Posez-lui des questions : quel âge avait l’animal, s’il avait accès à l’extérieur et s’il était nourri sans hormones de croissance ni antibiotiques (sauf pour traitement vétérinaire).

Ne vous fiez pas à l’étiquette. Prenez gare aux étiquettes « frais », « frais de la ferme », « frais de la campagne », « garantie de la ferme ». Elles ne disent rien sur le bien-être de l’animal; les produits peuvent provenir d’une ferme industrielle. Recherchez des étiquettes plus précises, comme Libre parcours et Biologique, ou adhérant à un procédé de bien-être supérieur, soutenu par un groupe de défense des animaux comme la SPCA.  

Exigez des normes élevées. Si votre épicier ne tient pas d’aliments respectueux du bien-être des animaux, exigez-lui par écrit. Essayez de garder des habitudes alimentaires éthiques quand vous êtes en vacances.

Certains détaillants ont leurs propres normes pour garantir un niveau de bien-être animal dans la production de leur marque maison. 

Protection mondiale des animaux veille à promouvoir des alternatives à l’agriculture industrielle. Pour en savoir plus.

Campagne Choisissez bien vos œufs

L’un des gestes les plus simples, c’est de n’acheter que des œufs pondus en liberté. Quatre-vingts pour cent des Canadiens trouvent inacceptable de garder des animaux d’élevage en cage. Or, presque tous les œufs au Canada proviennent de poules confinées à des cages en batterie. Conçues pour produire un maximum d’œufs, le plus rapidement et au moindre cout possible, les batteries constituent l’une des méthodes d’élevage les plus cruelles.

Heureusement, certains éleveurs vont un peu plus loin pour s’assurer que leurs animaux aient une qualité de vie décente. Et plus il y aura des gens comme vous pour exiger des options non cruelles et biologiques, plus il y aura d’éleveurs qui abandonneront l’élevage en cage. La plupart des épiceries au pays offrent des alternatives aux œufs pondus en cage. Pour quelques sous de plus, vous vous assurez que les poules ont de l’espace pour se retourner et étendre leurs ailes.

Recherchez ces étiquettes :

  • En liberté : (ou Poules élevées en volière/au sol) : Poule libre de circuler dans le poulailler et de pondre dans un nid, mais aucun accès extérieur. Toutefois, cette étiquette n’est ni règlementée ni vérifiée par des inspecteurs indépendants. Les normes peuvent donc varier.
  • Libre parcours : Poule libre de circuler dans le poulailler et de pondre dans un nid, avec accès extérieur (quand la météo le permet). Toutefois, cette étiquette n’est ni règlementée ni vérifiée par des inspecteurs indépendants. Les normes peuvent donc varier.
  • Biologique Canada : Pour porter l’étiquette biologique, l’œuf doit avoir été certifié conformément au Règlement sur les produits biologiques : la poule doit vivre en liberté ou en libre parcours, dans des conditions favorisant son comportement naturel; disposer d’au moins 1667 centimètres carrés d’espace et d’un accès extérieur, avec une alimentation biologique.
  • Certification BC SPCA : Fondée sur les « cinq libertés » du bien-être des animaux. Toutes les poules doivent vivre en liberté ou en libre parcours, et disposer d’au moins 1100 centimètres carrés d’espace, d’un nichoir, d’un perchoir et d’une litière.

Aidez-nous à promouvoir de saines pratiques agricoles

  • Parlez des œufs en liberté dans votre communauté, que ce soit au travail, à la cafétéria de l’école ou à votre restaurant préféré.
  • Recherchez les œufs pondus en liberté, les produits laitiers et les viandes « bio » chez votre épicier. Vous n’en trouvez pas? N’abandonnez pas! Demandez au gérant ou écrivez à l’épicier : exigez d’avoir sur les tablettes des aliments produits sans cruauté. En créant la demande pour de meilleurs aliments vous faites diminuer le nombre d’animaux vivant dans la misère des fermes industrielles.
  • Suivez notre campagne Choisissez bien vos œufs.

 

 

Faites passer le mot:

Media
Media
Media