Plus de 180 voyagistes respectent les éléphants

08 novembre 2017

Des voyagistes partout au monde s’engagent à éliminer les tours et spectacles d’éléphants

Notre campagne contre la cruauté envers les éléphants dans l’industrie du tourisme a su inspirer plus de 180 voyagistes, qui se sont engagés à ne plus offrir de spectacles et de tours à dos d’éléphants à leurs clients.

Nous collaborons avec des agences touristiques du monde entier, en révélant la cruauté cachée derrière les sites où les touristes montent à dos d’éléphant et assistent aux spectacles qu’ils sont contraints de donner.

Au total, 187 sociétés du monde entier conviennent que les tours et spectacles d’éléphants sont cruels et qu’il faut y mettre fin. Les compagnies, qui comprennent The Travel Corporation et les 30 filiales de sa famille (Lion World Travel, Trafalgar, Contiki & Uniworld), ainsi que TUI Benelux et Thomas Cook Europe du Nord, ont toutes accepté de mettre fin à cette pratique cruelle.

Africa4Us ont signé l’engagement en faveur du respect les éléphants plus tôt cette année, au Outdoor Adventure Show.

Josey Kitson, notre directrice générale parle de cette annonce :

« Les grands voyagistes comprennent l’intérêt de protéger les animaux. G Adventures, The Travel Corporation, Expéditions Monde et Intrepid Travel et d’autres ouvrent la voie pour s’assurer qu’aucun animal n’est maltraité dans le cadre de leurs voyages.

Cette année, nous avons eu le plaisir de voir Bamba Experience (première compagnie de voyages basée au Mexique), Exemplary Voyages (premier voyagiste sri lankais), Roar Africa, Extraordinary Journeys, Do Something Different, Adventure Coordinators, Tusker Adventure Travel, Africa4Us et Zara Tours s’engager à ne jamais vendre de tours et de spectacles d’éléphants. »

Malgré ce grand nombre, il reste encore de nombreux voyagistes à convaincre afin qu’ils s’engagent à éliminer les tours à dos d’éléphants et autres activités cruelles.  Pour qu’un éléphant accepte de faire des tours et d’interagir avec les humains, il faut le prendre à sa mère en bas âge, puis le soumettre à un dressage horriblement brutal pour le « casser ».  Ce processus implique la contrainte physique, la douleur intense et le manque de nourriture et d’eau. Quand les touristes peuvent monter sur son dos, c’est que l’éléphant a été cassé. 

La cruauté ne finit pas avec le dressage. Quand ils ne sont pas avec les touristes, la plupart des éléphants sont enchainés et isolés les uns des autres. Et c’est extrêmement néfaste pour leur santé physique et mentale.

Quand ils ne sont pas avec les touristes, la plupart des éléphants sont enchainés et isolés les uns des autres.

« Protection mondiale des animaux veut faire cesser cette cruauté, et les touristes en vacances peuvent nous aider en évitant ces activités et en encourageant les compagnies à se joindre à nous », ajoute Mme Kitson.

Des voyagistes s’élèvent contre la cruauté dans le tourisme avec des animaux sauvages >

Derrière le troupeau

Engagez-vous derrière le troupeau, et faites savoir à l’industrie que vous ne tolérez plus la cruauté. Ajoutez votre nom au mouvement :

Engagez-vous derrière le troupeau

Quand ils ne sont pas avec les touristes, la plupart des éléphants sont enchainés et isolés les uns des autres, ce qui est très néfaste pour leur santé physique et mentale.
Catégories: 

Faites passer le mot: