Thaïlande – un site d’éléphant rouvre sans cruauté

02 juillet 2019

Avec certains voyagistes, nous avons aidé ChangChill, l’ancien Happy Elephant Valley, à rouvrir ses portes dans le respect des éléphants : finie l’interaction entre visiteurs et éléphants.

ChangChill, à Chiang Mai, en Thaïlande, a entrepris sa conversion en site respectueux des éléphants en 2017. Il vient de rouvrir ses portes et les éléphants, mieux traités, offrent aux visiteurs une expérience unique.

Cette transition permet aux éléphantes de se promener, de socialiser et de brouter librement dans la vallée, et de prendre un bain dans la rivière, dans la boue et la poussière.

Dorénavant, les visiteurs ne peuvent plus les monter, les baigner, ni les nourrir : ces activités sont considérées comme cruelles.

Ils peuvent plutôt observer leur comportement naturel depuis le nouveau pont qui surplombe la vallée du site.

Les éléphants font dorénavant ce qu’ils veulent, quand ils le veulent et à leur propre rythme.

An elephant grazing at ChangChill elephant venue in Thailand - World Animal Protection - Wildlife. Not entertainers

Éléphant qui broute à ChangChill

Rien ne vaut l’expérience de voir un éléphant être lui-même. Les visiteurs en profitent vraiment.

Une transition collaborative

ChangChill a cessé de laisser les touristes monter à dos d’éléphant après que nous, avec des grands voyagistes, lui avons démontré que les touristes délaissaient les activités permettant le contact direct avec les animaux.

En 2017, nous présentions une étude de cas à une quinzaine de camps d’éléphants, dont ChangChill—ou Happy Elephant Valley.

Nous leur avons expliqué que la demande était à la hausse en tourisme d’observation respectueuse des éléphants et que nous étions prêts à soutenir les sites axés sur les besoins des animaux.

Un avenir respectueux des éléphants

C’est le premier site d’éléphant en Thaïlande à devenir un camp d’observation seulement, et nous espérons qu’ils seront nombreux à suivre l’exemple.

L’objectif est d’inspirer d’autres sites d’éléphants à adopter ce modèle pour répondre à la demande croissante en activités respectueuses des animaux.

En Thaïlande et ailleurs, des milliers d’éléphants vivent toujours en captivité dans de piètres conditions. Ils subissent un dressage sévère qui les rend suffisamment soumis pour se laisser monter et faire des spectacles.

Merci aux leaders de l’industrie du voyage

La transition de ChangChill est rendue possible grâce à la Coalition for Ethical Wildlife Tourism (une coalition pour le tourisme faunique éthique), qui compte notamment TUI Group et la TUI Care Foundation, Intrepid Group, The Travel Corporation, G Adventures, DER Touristik Group, Thomas Cook Group, QYER, EXO Travel.

226 voyagistes se sont déjà engagés à ne plus vendre ni promouvoir d’activités cruelles envers les éléphants.

Dorénavant, les visiteurs ne peuvent plus les monter, les baigner, ni les nourrir : ces activités sont considérées comme cruelles.
Catégories: 

Faites passer le mot: