Notre partenaire réhabilite et libère ses deux premiers phoques communs

05 novembre 2017

Les phoques Higgins et Orchard ont été relâchés à la mer à Head Beach, à Phillipsburg, dans le Maine, le dimanche 8 octobre.

(Vidéo en anglais seulement)

Les dernières années ont été difficiles pour notre partenaire Marine Mammals of Maine (MMoME).

Après la fermeture soudaine du Marine Animal Rehabilitation and Conservation Center, de l’université de Nouvelle-Angleterre, en 2014, le MMoME n’avait nulle part dans le Maine où apporter les animaux blessés.

L’an dernier, il a ouvert un centre de triage pour mammifères marins, le premier du genre sur la Côte Est.

Cet hôpital stabilise et traite les phoques blessés avant de les transporter vers les centres de réhabilitation à long terme, à 240 km de route, à l’extérieur du Maine. Le nouveau centre de triage du MMoMe a fait bondir de 80% le taux de réhabilitation des phoques sauvés en 2016, augmentant ainsi sa capacité à totalement réhabiliter après le triage les animaux marins blessés.

Les installations ont reçu l’autorisation du Programme régional d'intervention échouage des mammifères marins de la NOAA (anglais), conformément à la loi sur la protection des mammifères marins. Protection mondiale des animaux offre son appui, financier et autre, à ce nouveau centre. 

Entretemps dans la région du Nord-Est, la réhabilitation des mammifères marins fonctionne toujours à capacité très réduite.<0}

En 2017, le MMoMe a reçu du NOAA l’autorisation temporaire de veiller à la réhabilitation à long terme des deux phoques récemment relâchés, Higgins et Orchard. L’un d’eux a été secouru le 9 juillet à Old Orchard Beach, dans le Maine; il avait des lésions et une nageoire arrière cassée. L’autre a été secouru le 11 juillet à Higgins Beach, à Scarborough, dans le même État : il avait un œil gravement infecté qui est devenu aveugle.

« Nous sommes privilégiés d’avoir eu un tel appui du public, du privé et des bénévoles depuis la fermeture de l’UNE, et c’est sans doute ce qui nous a permis d’accomplir autant en si peu de temps. Le MMoMe est heureux de libérer ses premiers patients réhabilités et s’engage à continuer de sauver les mammifères marins du Maine », dit Lynda Ada Doughty, directrice générale de l’organisme.

« Nous sommes ravis d’avoir assisté au moment historique où ces deux phoques communs étaient relâchés dans la mer », explique Elizabeth Hogan, notre directrice des campagnes Océans et Faune aux États-Unis.

« Le MMoMe est un vrai modèle de ce que peut accomplir un centre de sauvetage côtier pour la faune marine. Ses experts sont aux premières lignes et sauvent des centaines d’animaux marins chaque année sur 3900 kilomètres de littoral. Les services qu’ils offrent sont cruciaux pour les animaux qui ont besoin de soins d’urgence. »

Le MMoMe est un organisme à but non lucratif, voué au sauvetage, aux soins, à la recherche et à l’éducation liés aux tortues et aux mammifères marins. En tant que sentinelles de la santé des océans, les mammifères marins constituent une importante ressource du Maine : ils peuvent attirer l’attention le public sur la conservation et mettre en lumière la santé des écosystèmes marins. La mission du MMoMe comprend aussi d’importantes campagnes d’éducation et de sensibilisation auprès des jeunes du Maine, des communautés côtières et des touristes, et incite à la conservation et la gestion responsable des milieux marins.

Les riches habitats du Maine abritent plusieurs espèces de phoques, de tortues et de baleines.

Dans le cadre de notre campagne Changements en profondeur, en alliance avec des organismes locaux, nationaux et internationaux, ainsi que l’industrie de la pêche, nous avons créé l’Initiative mondiale contre la pêche fantôme (Global Ghost Gear Initiative), pour récupérer les engins de pêche et les débris marins à la dérive responsables de la pêche fantôme dans les océans, et élaborer des solutions pour rendre les océans plus sains et sécuritaires pour la faune marine.

Notre partenariat avec le centre de triage du MMoMe sert également à la recherche et la cueillette de données sur les causes spécifiques et les espèces victimes de la pêche fantôme.

Images: Harrison Kennedy pour Protection mondiale des animaux. 

« Nous sommes ravis d’avoir assisté au moment historique où ces deux phoques communs étaient relâchés dans la mer »
Catégories: 

Faites passer le mot: