Ne jamais partager en ligne les mignonnes vidéos de loutres : voici pourquoi

18 juin 2019

Les médias sociaux sont les principaux responsables de l’effervescence du commerce de la loutre de compagnie, un animal sauvage qui souffre en captivité

Elles sont mignonnes et vives d’esprit; leur pelage est doux et lustré. On comprend pourquoi les gens craquent pour les loutres partout au monde, à tel point qu’elles sont de plus en plus souvent gardées comme animaux de compagnie, surtout en Asie du Sud-Est. Or, ces loutres sauvages subissent un stress chronique dans l’isolement de la captivité.

Nos demeures ne font pas leur bonheur

Dans son habitat naturel, la loutre vit autour des cours d’eau. Comme c’est un habitat impossible à reproduire, les propriétaires lui offrent quelques pauses dans l’eau d’une baignoire ou d’une pataugeoire. Et c’est un animal sociable qui vit et chasse en grands groupes, une vie aux antipodes de la solitude d’une cage.

Des signes de traumatisme

Les nombreuses et très populaires vidéos des mignonnes loutres dans les médias sociaux montrent des animaux aux comportements stéréotypés – des comportements qu’ils n’ont pas à l’état sauvage. C’est un signe de stress. On les voit courir furieusement d’une pièce à l’autre et longtemps crier. Ce qu’on pourrait percevoir ici comme du bavardage est en fait un cri de détresse. C’est un signe qu’elles sont seules et s’ennuient (manque d’aménagement), qu’elles passent trop de temps dans des cages limitant leurs mouvements.

Elles peuvent nous blesser

Non seulement nos maisons ne conviennent pas à leurs besoins, cette relation peut avoir des conséquences fâcheuses pour l’humain: elles peuvent être bruyantes et destructrices, et infliger de graves morsures. En conséquence, ces animaux finissent souvent abandonnés. Les groupes de sauvetage ont du mal à traiter l’abondance de loutres non désirées qui arrivent à leurs locaux, souvent mal nourries et mutilées pour mieux convenir à une maison (les dents ou les glandes odoriférantes arrachées).

Les cafés de loutres

En plus de ce phénomène en Asie du Sud-Est, le Japon vit actuellement la « folie des loutres », surtout alimentée par les loutres célèbres sur Instagram, qu’on voit aussi à la télé et dans les médias sociaux. Les cafés de loutres et d’animaux sauvages, où l’on expose des loutres et, dans certains cas, on laisse les clients les manipuler, font aussi partie du problème. Nos enquêteurs ont découvert que dans ces cafés, les loutres sont souvent gardées dans de mauvaises conditions : nourriture inadéquate, manque d’eau et d’aménagement; et qu’elles sont parfois en grande détresse.

Leur côté mignon les mène tout droit vers l’extinction

La demande croissante en loutres de compagnie a entrainé un foisonnement d’élevages improvisés et de braconnage dans la nature, notamment en Thaïlande. Les loutres adultes protègent farouchement leurs petits. Alors les braconniers se servent de chiens pour dénicher leur tanière, les tuer et voler les bébés, qu’ils vendent illégalement en ligne. À mesure que les vidéos de loutres gagnent en popularité, les populations sauvages déclinent.

Vous pouvez intervenir

Ne jamais acheter de compagnon exotiquePassez à l’action

Catégories: 

Faites passer le mot: