Le géant du voyage se joint à nous pour protéger la faune dans le tourisme

28 mars 2018

Avec The Travel Corporation (TTC) et ses 30 filiales internationales, nous veillons à améliorer la vie des animaux par le tourisme rentable et durable

Nous sommes fiers d’annoncer que les filiales de TTC, dont Contiki et Trafalgar, collaborent maintenant avec nous, dans un souci de durabilité, pour veiller à ce que leurs politiques et itinéraires améliorent la vie des animaux à toutes leurs destinations.

Nous aidons TTC à remodeler ses forfaits afin qu’ils soient plus respectueux des animaux et à éliminer graduellement les activités cruelles, comme les corridas, les sites qui gardent des baleines et des dauphins en captivité, et surtout, à supprimer les tours et spectacles d’éléphants en Thaïlande.

Brett Tollman, directeur exécutif de TTC et fondateur de la The TreadRight Foundation, explique sa position : « Chez TTC et notre OSBL The TreadRight Foundation, nous reconnaissons l’énorme potentiel de changement de l’industrie du voyage, et nous pouvons améliorer le monde avec les précieux conseils d’un leadeur comme Protection mondiale des animaux. »

En septembre dernier, nous avons réuni TTC et d’autres géants mondiaux du voyage, notamment TUI Group et EXO Travel, à Bangkok, où ils rencontraient les représentants des camps d’éléphants d’un peu partout en Thaïlande. Ils leur ont parlé d’un nouveau type de consommateur, qui veut un tourisme respectueux des éléphants, et ont encouragé les camps locaux à éliminer graduellement les tours et spectacles d’éléphant pour se tourner vers des activités moins cruelles.

Le sanctuaire Boon Lott (BLES), à Sukhothai, en Thaïlande, a créé un espace sécuritaire où accueillir les éléphants qui ont été cruellement exploités dans l’industrie du divertissement.

« Nous sommes fiers de collaborer avec Protection mondiale des animaux afin que l’industrie du voyage se constitue en communauté pour protéger la faune et prouver que les sites éthiques peuvent devenir rentables à long terme pour les communautés locales. Nous estimons que c’est un problème de bien-être animal dont l’importance doit primer sur n’importe quelle organisation », poursuit M. Tollman.

De nombreux touristes du monde entier visitent la Thaïlande pour ses éléphants, mais commencent de plus en plus à saisir l’ampleur des traumatismes psychologiques et physiques associés aux tours et spectacles d’éléphants. Selon un sondage publié en 2017, le nombre de ceux qui jugeaient acceptables les tours à dos d’éléphant a chuté de 9% (à 44%) en trois ans seulement. L’étude démontre que plus de 80% des touristes préfèreraient voir des éléphants dans leur environnement naturel. 

Steve McIvor, DG de Protection mondiale des animaux, explique : « Les attitudes changent à mesure que les voyageurs comprennent la peur, la douleur et l’horreur que vivent les éléphants pour accepter de faire des tours et des spectacles. De plus en plus de voyageurs demandent des activités qui répondent à leurs valeurs. Avec nos partenaires internationaux comme TTC, nous allons prouver que les activités éthiques envers les éléphants, qui n’impliquent aucune interaction forcée ou dangereuse avec la faune, sont éthiquement et commercialement viables pour les acteurs locaux. La direction que doit prendre le tourisme durable est claire! » 

TTC et quelque 180 autres voyagistes internationaux ont accepté de ne plus offrir de visites de sites comportant des tours et des spectacles d’éléphants, et ce, dans aucun marché. Aussi, TripAdvisor, le plus grand voyagiste au monde, annonçait en 2016 qu’il cesserait de vendre des forfaits où les touristes sont directement en contact physique avec des animaux sauvages en captivité ou avec des espèces menacées.

« Avec nos partenaires internationaux comme TTC, nous allons prouver que les activités éthiques envers les éléphants, qui n’impliquent aucune interaction forcée ou dangereuse avec la faune, sont éthiquement et commercialement viables pour les acteurs locaux. La direction que doit prendre le tourisme durable est claire! » Steve McIvor, DG de Protection mondiale des animaux
Catégories: 

Faites passer le mot: