Engagement historique : l'ONU dans la lutte contre la pêche fantôme

10 août 2018

Nous avons réussi à faire pression sur la FAO (organisation de l’ONU pour l'alimentation et l'agriculture) afin qu’elle protège la faune marine par le marquage des filets de pêche. Cette grande décision signifie que les animaux risqueront moins de mourir empêtrés dans les engins de pêche à la dérive

Discours de Protection mondiale des animaux à l’ONU

Une fois le système mis en œuvre, les étiquettes permettront aux autorités de retracer les propriétaires des engins abandonnés, qui y penseront avant de les jeter illégalement à la mer.

Les autorités pourront ainsi mieux faire appliquer les lois et règlements contre le rejet illégal des filets de pêche dans l’océan.

La FAO a également été chargée par ses pays membres de mettre en œuvre une stratégie mondiale de lutte contre la pêche fantôme.

C’est une énorme victoire pour la faune marine; un grand pas en avant pour s’attaquer de plein front à la crise de la pêche fantôme, à l’échelle mondiale.

Depuis 2014, nous avons demandé à la FAO d’adopter ces changements, et c’est ensemble que nous y sommes arrivés.  Merci de nous aider à protéger notre précieuse faune marine.

Meilleure sécurité pour la faune marine

La pêche fantôme a un effet dévastateur sur la vie marine. Chaque année, on jette 640 000 tonnes d’engins de pêche à la mer, ce qui tue plus de 136 000 phoques, otaries, baleines et autres mammifères.

Une foule d’autres animaux se blessent ou s'empêtrent dans les filets et sont voués à une mort lente et pénible.

Une campagne de marquage des engins de pêche permettra de réduire le volume d’engins jetés à la mer chaque année et du même coup le risque pour la faune marine.

Discours de Protection mondiale des animaux à l’ONU

Découvrez notre travail auprès de la FAO sur leur site en cliquant ici (anglais seulement).

Catégories: 

Faites passer le mot: