Des carottes bio pour les ours de Balkasar

20 août 2019

Les ours du sanctuaire Balkasar prennent un plaisir fou à savourer des carottes biologiques, grâce à votre soutien

Le sanctuaire Balkasar a été créé pour fournir un foyer sécuritaire aux ours rescapés des combats et de la danse, en vue de mettre fin à ces formes cruelles de divertissement. À mesure que le sanctuaire accueille de nouveaux ours, notre partenaire qui administre le sanctuaire, le Bioresource Research Centre (BRC), au Pakistan, cherche des aliments plus nutritifs pour ses ours.

Première récolte : le jardinier Khalid Zaman avec les premières carottes

Les 56 ours du sanctuaire ont besoin des aliments les plus nutritifs possible pour pouvoir se relever des affreux combats et spectacles de danse, et c’est ce que la ferme leur offre. L’équipe de Balkasar s’inquiétait du recours de plus en plus fréquent aux engrais et produits chimiques par les agriculteurs locaux, alors la solution était d’en faire pousser eux-mêmes. Votre générosité leur a permis d’acheter, d’irriguer et de défricher la terre.

Ces carottes sont la première récolte de la ferme biologique de 4 acres, que vous avez contribué à financer.

Quel festin! Kainat se vautre dans les carottes

Outre les carottes, on cultive l’épinard, le radis, l’ognon, la courge, le chou et le maïs : tous d’importantes sources de fibres. Les autres cultures prévues comprennent le margousier et la graine de lin : le margousier, un insectifuge naturel, protège les ours des morsures d’insectes; le lin, dont l’huile redonne du lustre à leur fourrure, est une importante composante de leur diète.

De joyeux mangeurs : tous les ours de Balkasar bénéficieront de la ferme biologique que vous avez rendue possible

Selon Madeeha Manzoor, zoologiste au BRC, les travaux vont bon train.

« Les cultures comme le maïs et le chou sont nutritives, mais font plus encore. Nous donnons aux ours le plant entier à manger; le processus alimentaire devient alors une activité intéressante et évolutive pour eux. Et c’est amusant de les regarder se débattre pour manger des tiges de maïs entières en y mettant beaucoup de concentration et d’intérêt. »

Elle explique que ces récoltes ont toujours été cultivées à petite échelle à Balkasar, et que les autres denrées sont de source locale aussi sécuritaire que possible. Par exemple, le blé, principal ingrédient de la diète des ours, provient d’une ferme bio à Rajanpur, dans la province du Sindh. Mais grâce à votre appui indéfectible, le fait d’avoir cette ferme adaptée à leurs besoins permettra aux ours d’avoir encore plus d’aliments biologiques.

« Cette terre est un magnifique cadeau pour les ours, ajoute Madeeha. C’était amusant de les voir savourer leurs premières carottes et très gratifiant pour l’équipe de voir les cultures pousser après toutes ces heures passées à défricher, labourer et irriguer la terre. »

Cliquez ici pour découvrir notre travail auprès du sanctuaire Balkasar.

Les 56 ours du sanctuaire ont besoin des aliments les plus nutritifs possible pour pouvoir se relever des affreux combats et spectacles de danse, et c’est ce que la ferme leur offre.

Faites passer le mot: