Au secours des mammifères marins menacés par la pêche fantôme

24/11/2015

Quand on l’a trouvé, Horseradish, qui avait huit mois, était sur le point de mourir prisonnier des filets de pêche abandonnés qui l’avaient profondément blessé. Pour en savoir plus sur ce formidable sauvetage.

Les filets, les lignes, les casiers et autres engins de pêche abandonnés sont l’une des pires menaces pour les espèces marines. Chaque année, 640 000 tonnes d’engins sont abandonnés dans nos océans. Chaque année, ils blessent, mutilent et tuent des centaines de milliers de baleines, de dauphins, de requins, de phoques, de tortues et d’oiseaux de mer.

À la fin d’aout, on a aperçu un jeune phoque sur les plages du Maine. Horseradish, comme on l'a ensuite surnommé, s’était empêtré dans des engins de pêche abandonnés, dont un filet qui lui étranglait la tête et le cou, tranchant sa chair tendre et l’étouffant peu à peu. Sur son corps, la fourrure déchirée laissait paraitre des blessures vives et des entailles profondes. Elizabeth Hogan, directrice des campagnes Océans et faune, s’est rendue sur place avec notre partenaire, Marine Mammals of Maine (MMoME), pour sauver le jeune phoque en détresse.

L’équipe s’est empressée autour d’Horseradish et a d’abord coupé le filet enroulé autour de son cou. Or, il était visiblement très mal en point et avait besoin de soins plus sérieux, alors nous l’avons transporté avec précaution au nouveau centre de triage de MMoME. Comme il faisait beaucoup de fièvre, nous lui avons donné un bain d’eau froide pour faire redescendre sa température le plus vite possible. Horseradish était aussi très déshydraté, et l’équipe lui a administré des fluides essentiels par voie intraveineuse.

« J’ai été impressionnée par sa force », se souvient Elizabeth, après le sauvetage. « Horseradish pesait environ 40 lb, ce qui me parait très peu. Je suis assez vigoureuse; j’étais donc loin de m’attendre à tant de résistance en essayant de maitriser un phoque aussi petit. J’avais tort! Il était incroyablement fort et déterminé. Et comme tout animal, il n’avait aucune envie de recevoir une injection. J’ai tenté de mon mieux de l’immobiliser jusqu’à ce qu’il se réhydrate correctement. »

Ensuite, comme la condition d’Horseradish était toujours inquiétante, Lynda et Dominique, de MMoME, sont restés toute la nuit à son chevet, pour s’assurer qu’il ait en permanence les soins dont il avait besoin. Heureusement, il a survécu. Le lendemain, ils ont compris qu’il aurait besoin d’une longue réadaptation, ce qui impliquait de le transporter jusqu’à l’hôpital le plus près, à plusieurs centaines de kilomètres de là. Les bénévoles de MMoME se sont donc mobilisés pour transporter Horseradish au Mystic Aquarium, où il pourrait recevoir un traitement à plus long terme.

Horseradish a passé le mois suivant en soins spécialisés, à retrouver sa force et sa vitalité.

La semaine dernière, fort et en bonne santé, il est retourné à son environnement naturel. Voyez ici la vidéo de sa touchante remise en liberté. 

Sans le centre de triage de MMoME et le dévouement de son personnel, Horseradish n’aurait probablement pas survécu à cette épreuve. Il est souvent arrivé que les phoques meurent en chemin vers un centre de soins ou qu’on doive les euthanasier, faute d’équipement pour les traiter. Mais grâce au centre de triage de MMoME, financé par nos donateurs, d’autres mammifères marins seront sauvés d’une mort atroce et pourront retourner vivre une vie normale, dans leur environnement naturel.

Pour un changement en profondeur

Les filets, les lignes, les casiers et autres engins de pêche abandonnés sont l’une des pires menaces pour les espèces marines. Chaque année, 640 000 tonnes d’engins sont abandonnés dans nos océans. Chaque année, ils blessent, mutilent et tuent des centaines de milliers de baleines, de dauphins, de requins, de phoques, de tortues et d’oiseaux de mer.

Notre campagne Changement en profondeur vise à sauver un million d’animaux d’ici 2018. Découvrez cette campagne et apprenez ce que vous pouvez faire.